Engagement mineur au sud de Torremejia : Espagne 1936, Force on Force

( Sorry for the pics : poor quality.. not enough light !  – désolé pour la qualité des photos : pas assez de lumière..)

Voici (enfin ?!)  la suite de notre campagne ESPAGNE 1936

le terrain de jeu en 10mm

( South of Torremejia, an old chapel waiting for the fights..)

Les troupes nationalistes progressent vers le Nord ( apparemment..). Le colonel  Asension  (Luc) a décidé d’envoyer une reco sur la route.. où la communauté autonome anarchiste de Damien a décidé de le ralentir ( voire de le stopper, mais il est conscient que ce sera difficile dans l’état actuel).

Les 3 joueurs ( Ludo y joue le camp républicain ) ont chaque tour de jeu un QCM, où ils ne peuvent choisir que 3 propositions, dans un ordre de priorité ( de 1 = important, je VEUX le faire, à 3 = si je peux faire ça aussi..)

L’arbitre (votre serviteur) en tire les conséquences et possibilités. Et les OB des combats possibles. Et tire également les conséquences des combats joués ! ;-)  Nous utilisons la règle Force on Force pour les combats.

Les figurines sont des PENDRAKEN en 10mm. Soclées à l’unité. Mais ddans ces règles, on joue par groupe de figurines.

 

 

Les nationalistes sont des troupes régulières (ce qui est TRÈS important dans ce jeu !) et sont équipées de manière standard (pour l’époque). Luc n’a engagé ici que de l’infanterie.

 

Les miliciens anarchistes de Damien sont IRRÉGULIERS, et à ce titre bien moins formés à âge / réagir ! Toutefois sa première ligne est constituée de soldats très motivés. Ce qui n’est pas le cas des renforts qui arriveront, majoritairement composés des villageois..

 

Dans ce  scénario, les miliciens utilisent le placement initial caché. Leurs renforts arrivent par des “hot spots”, mais sont en nombre fini ! il n’y aura pas de vagues incessantes, nous sommes près d’un petit bourg.

On distingue la vieille chapelle qui verra les âpres combats..

figurines 10mm nationalistes espagnols

( Un groupe de nationalistes entre en jeu. Leur but : effectuer une reconaissance. - Nationalists are coming )

figurines 10mm pendraken, guerre espagne, miliciens en embuscade

( des Miliciens en embuscade viennent d'être placés. Ambushing Milicians put on the table )

embuscade à courte portée

( les tirs à courte portée ne sont malheureusement pas très efficaces ! pas de chance ! Les nationalistes ont réussi à réagir à temps ! - Nationalists reacted before the milicians )

a nationalist squad on overwatch

( un squad nationalist est en "overwatch" et couvre efficacement l'avancée de ses camarades. - Nationalists on overwatch )

 

ambush !

( d'autres miliciens, non commandés, se démasquent et ouvrent le feu ! On distingue le hotspot numéro 1 : le panneau.)

hidden milicians 10mm

( D'autres miliciens rejoignent le groupe et tirent violemment. Les nationalistes hésitent, subissant quelques pertes ils envisagent de reculer. Au centre, le terrain découvert ne se prêt pas à un assaut.)

 

( Bien que le curé fasse sonner les cloches pour indiquer où sont les anarchistes, ceux çi se mettent en position face au terrain dégagé du centre. Ils vont essayer d'ouvrir le feu sur les ennemis.. et seront balayés en un instant ! Leur vengeance sera terrible : le curé sera retrouvé pendu à ses cloches !)

( craignant de subir trop de pertes, le colonel Asension fait appel à des renforts. Le nouveau squad de tirailleurs marocains subit quelques pertes, mais progresse inexorablement )

the spanish chapel from the opposite side

( les miliciens irréguliers - ici un groupe de paysans mal équipés - quittent la chapelle, trop exposée au feu. Ils attendent avec impatience les derniers renforts promis. )

( les nationalistes se sont repris. Le moment de flottement de Luc est passé, il se rend compte que la victoire est enfin à sa portée. Le flot de renforts ennemis a cessé, et les points de défense tombent un à un, craquant au moral sous le feu intense des réguliers ! )

( Damien envoie ses dernières forces, y compris un porteur de cocktail molotov qui semble avoir bu ses propres bouteilles, mais il devine que la situation lui échappe. Pourtant il a réussi à causer quelques pertes aux nationalistes.)

( l'ivrogne du village atteint enfin le lieu de l'embuscade.. pour s'apercevoir que tous ses potes sont déjà partis ! )

( le dernier groupe de miliciens va subir le feu ennemi, seul le leader ne s'enfuira pas, mais quittera dignement le terrain pour aller rendre compte.)

( les nationalistes nettoient le hot spot numéro 3 (3 cailloux), afin d'empêcher toute arrivée éventuelle de rebforts irréguliers. Mais tout est joué. Malgré une résistance très efficace, le combat n'était pas équilibré. Toutefois les miliciens ont appris beaucoup de choses de cet engagement mineur...)

Voilà, les deux joueurs ont pû renouer avec les règles de Force on Force. Un seul évènement ( Fog of war) est survenu, sans impact vraiment significatif. Les armements de cette époque sont bien moins efficaces qu’en contemporain, et les escouades sont un peu plus grosses. Il est assez difficile de les scinder sans perdre de la puissance de feu. Pour les irréguliers, le manque criant de leaders a été un handicap, que leur fort moral a partiellement atténué.

Je pense que nos deux joueurs se sont amusés, mais il est certain qu’un scénario en mode campagne fait réagir autrement que sur des jeux One Shots ! ( Libre à vous de commenter cet article messieurs !)

à bientôt pour la suite..

 

 

 

4 commentaires

  1. Luc:

    J’adore les deux clochers de verre au fond derrière l’église.

  2. Luc:

    J’ai effectivement été à deux doigts de craquer et de faire retraite. Mes trois squads avaient pris des pertes et la puissance de feu ennemie semblait importante.
    Les anarchistes s’étaient réfugiés dans l’église, formant une masse de combattants impressionnante, capable d’atteindre pratiquement n’importe quelle position.
    En fait, si j’avais pu prendre un chemin m’assurant une retraite certes honteuse mais totalement sécurisée, je l’aurais sans doute emprunté.
    Ceci n’étant pas possible, j’ai décidé de reprendre le dessus, et de passer à l’offensive, juste au moment où mon adversaire a commencé à bouger de ses positions.

    Partie très sympa et adversaire fair play

  3. Damien:

    Cette partie a failli basculer sur un coup de bluff ! Amasser un tas de villageois dans l’église pour faire peser une menace (inexistante vu leur niveau de qualité) sur les troupes nationalistes. Au finale, une partie très sympa avec un groupe près du hot spot 1 qui mériterai de passer élite.

  4. ronanr:

    En tout cas vous avez bien joué ! bravo messieurs !

Laisser un commentaire