Liber Militum : Tercios, notre première partie

LiberMilitumTercios_couverture J’avais mentionné ces règles Liber Militum : Tercios, dans des articles précédents<< Et à la fin du confinement nous avons pu jouer, enfin ! Manu a pu sortir sa superbe armée<<. Il utilise principalement des figurines de chez Pendraken avec également quelques Lancerminiatures et Irregulars. On utilise son magnifique terrain. Il a fait des pions d’ordres, car nous n’aimons pas trop les grosses cartes posées à côté des figurines.

Les miennes sont toutes de chez Pendraken.

I wrote about these rules Liber Militum : Tercios, in my  previous posts<<  So at the end of the lockout, we finally could play !

Manu used his wonderful army<< ! (he used minis mostly from Pendraken  with some from Lancerminiatures and Irregulars. Mine are all from Pendraken ) We used the beautiful Manu’s game mat. He made some tokens as we don’t like the large orders cards to be next to the units.

Les espagnols face aux protestants

Liber Militum : Tercios sont des règles « à budget » et nous sommes partis sur un prudent 1000 points. C’est largement suffisant pour commencer. Cela sert à acheter les socles, mais également des traits et vertus pour les généraux, dont certains sont parfois surprenant mais toujours intéressants, et dans l’esprit de l’époque.

 These rules Liber Militum : Tercios use points to buy your armies, but also to buy traits and virtues to you comanders. We started with a cautious 1000 points, it’s ok to begin with.

Face à face

L’armée espagnole de Manu (soclage vert-jaune) face à mes protestants (soclages plus verts)

(Tercios Liber Militum : Manu's spanish army - bases in yellow-green - versu my protestant army, based in darker green )

(Liber Militum : Tercios. Manu’s spanish army – bases in yellow-green – versu my protestant army, based in darker green)

Vue depuis mes lignes, les ennemis sont bien loin pour mon artillerie légère :

( The enemy is too far for my light artillery )

( The enemy is too far for my light artillery )

Sur ma gauche, mon régiment de cuirassiers, lourds.. et nombreux :

( On my left my large regiment of heavy cuirassiers )

( On my left my large regiment of heavy cuirassiers )

Tandis que Manu arrive le 1er sur la colline de gauche :

( While Manu ws the first to be on the hill on the left )

( While Manu ws the first to be on the hill on the left )

L’artillerie espagnole ouvre le feu, verrouillant le centre de la table, qui est un terrain très découvert :

( The spanish artillery opened fire, locking the very open terrain in tne center )

( The spanish artillery opened fire, locking the very open terrain in tne center )

Je profite de la lourdeur potentielle des tercios de Manu pour tenter un contournement par la droite :

( I thought Manu's tercios may be difficult to move and I started to flank him )

( I thought Manu’s tercios may be difficult to move and I started to flank him )

Tercios_Manu-Ronan_1erepartie_20200628_07

Pendant que mon artillerie légère a péniblement avancé à la bricole, ouvre le feu sur les masses de tercios. Mais subit les tirs des canons espagnols :

( My light artillery moved slowly and opened fire on the large tercios. But was now under fire from the spanish guns )

( My light artillery moved slowly and opened fire on the large tercios. But was now under fire from the spanish guns )

Sur la gauche mes régiments de cuirassiers attaquent, mais sont repoussés. Je ne les ai pas très bien joué (c’est notre première partie ! ;) ) Et Manu a eu un peu de chance.

( On the left I did not play well my cuirassiers, and Manu had a bit of luck. I was repulsed )

( On the left I did not play well my cuirassiers, and Manu had a bit of luck. I was repulsed )

La partie se termine au bout d’un certain nombre de tours, quand la différence de points de pertes atteint un seuil. C’est fait, les espagnols ont gagné.. Manu a lentement engagé ses tercios. Peut être trop tardivement pour s’assurer d’une vraie victoire..

( The game ended after  some turns were the difference in points lost is sufficient )

( The game ended after some turns were the difference in points lost is sufficient. Manu engaged his tercios, but may be too late to get a large victory.. )

Une victoire mineure pour les catholiques espagnols

C’est une victoire mineure pour Manu mais méritée. Il a su bien utiliser son armée. Pour ma part j’ai fait quelques erreurs, mineures, mais qui cumulées me coûtent beaucoup, notamment en temps perdu.  Ces règles sont très sympas. Il faut vraiement réfléchir à ce qu’on va faire, et essayer de deviner les intentions adverses. Elles ne sont peut être pas destinées à des joueurs débutants, non pas qu’elles soient complexes, mais de par leurs principes, qui nécessitent de « savoir où l’on va »

A minor victory for the spanish catholics. Manu played well. I make some little mistakes, they summed up to become annoying, and I lost time. These rules are very good, we really  had to think ahead and guess what the opponent will do. They may not suit beginners. They’re not complex but the players need to know what can be done.

 

Merci de m’avoir lu ! Thank you for reading !

 

2 commentaires

  1. Manu:

    Très belle partie d’intro. La règle est vraiment sympa et reprend bien le ton et l’esprit de l’époque. Le truc sympa c’est surtout le sentiment d’urgence avec le système de mouvement alterné. Du coup, on se demande ou jouer en premier, ce que va faire l’adversaire, comment réagir et comment il va réagir à ta propre réaction. Des questions qui devaient occuper l’esprit des généraux mais malheureusement trop souvent absente des autres règles, le « I go, you go », je ne suis pas sur de pouvoir m’y remettre du coup…
    Cela couplé au peu de troupes sur le terrain amène un sentiment étrange d’attente et de crainte, on craint pour ses troupes et on use et abuse des ordres « ready » (qui permettent le plus de changements dans l’ordonnancmeent des troupes sans courir trop de risques, faudra que j’en refasse d’autres d’ailleurs, ça manque)
    Les pions d’ordre et de pertes fonctionnent bien et font vraiment moins de pollution visuelle que les grosses cartes que j’ai déjà vu sur le net (oui, un peu d’auto-congratulation aussi.
    Sur la bataille, l’artillerie était la pour fixer la manœuvre et elle à fait son boulot, sur l’aile de cavalerie, sans la colline, j’explosai et du coup toute ma position était en l’air, c’est pas ma pauvre compagnie de piquiers chargée de la protection de l’artillerie qui aurai fait grand chose.
    Sinon, les tercios…
    C’est gros, c’est lourd, ça résiste bien et ça tape fort.
    La prochaine fois, tu fuira peut-être un peu plus tard et je pourrai te le montrer.
    Mais bon, je combat sous la protection de la très sainte vierge, tu n’as aucune chance, la reddition est ton unique option avec la mort !

  2. ronan:

    ah c’est malin de mettre des commentaires religieux ! ;) ( alors précision pour les neuneus : On parle « roleplay » autour d’un wargame !)
    Yep, tu as raison sur le sentiment avec le placement des pions ordres.
    Pour le IGYG qui n’est pas présent ici, ne le rejette pas pour d’autres jeux à d’autres échelles, il peut être bien traité.
    À bientôt et merci !

Laisser un commentaire