Guerre de sécession – règles Piquet Field of Battle 2

Une rencontre en guerre de sécession ..

FoB_acw_LucRonan_11avril15_01

( clic for full size )

Comme j’en parlais dans mon article précédent sur ce sujet, j’avais choisi les règles “Field of Battle” pour mes parties solo, mais vu que ces règles de wargame avec figurines sont tellement agréables, j’ai proposé  à Luc une partie impromptue.

( note : ceux qui sont intéressés peuvent les commander au royaume uni, ce qui fait bien moins cher de frais de ports .. Lanchashire games)

Nous avons donc joué une rencontre fortuite entre deux divisions.  Les figurines sont des 15mm d’origines diverses ( avec pas mal de Peter Pig )

As I wrote previously, I bought these wargame rules for solo play. But I found them very interesting, so Luc and I set up a game, 2 divisions encountered during the american civil war. We used 15mm minis, mainly from Peter Pig

Les deux divisions sont globalement les mêmes, avec toutefois certaines unités classées “raw” (des bleus) ou armés de fusils à canon lisses. La différence de qualité des 2 généraux en chef se fait (en plus de leur jet de commandement) sur le contenu du paquet de cartes, spécifique à chaque camp. (j’y reviendrai)

Both divisions were roughly equal, with some units “raw” (they were green) or using smooth bore rifles. The main diffence was in the cards.

La bataille :

Luc (Sudiste) progresse tout d’abord très rapidement sur son flanc gauche, essayant de placer son artillerie sur la colline qui surplombe mon point d’entrée :

( Luc advanced quickly, trying to deploy his artillery on the hill, over my entry point )

( Luc advanced quickly, trying to deploy his artillery on the hill, over my entry point )

J’ai toutefois saisi les bois avec une brigade en sous effectifs :

( But I already was in the woods, with an under-strength brigade )

( But I already was in the woods, with an under-strength brigade )

Mais je suis vraiment en sous effectifs sur mon flanc droit, et les rebelles arrivent à me déborder lentement :

( But the rebs went all around me )

( But the rebs went all around me )

Mes troupes de l’Union combattent pied à pied pour retenir les sudistes sur ma droite :

( The Union fought bravely, holding the southern men on my right )

( The Union fought bravely, holding the southern men on my right )

Plusieurs assauts sudistes sont repoussés, mais ça devient chaud !

( Several assaults were repulsed, but it was getting hot there ! )

( Several assaults were repulsed, but it was getting hot there ! )

Finalement Luc prend pied dans la forêt, et surprend mon régiment de flanc ! ( les règles permette de gérer, sans s’en rendre compte, un brouillard de guerre très réaliste, c’est cool ! )

( But Luc crossed the woods, surprising my men. The rules gives us a Fog of war, without thinking about it ! That's good !)

( But Luc crossed the woods, surprising my men. The rules gives us a Fog of war, without thinking about it ! That’s good !)

Ce qui devait arriver sur mon flanc droit : la brigade cède.. On voit son  avant-dernier régiment qui fuit :

( What sould be ... my "light" brigade ran away )

( What sould be … my “light” brigade ran away )

Pendant ce temps, au centre

Un régiment en tirailleur s’était posté derrière une haie ( encore cette gestion intrinsèque du brouillard de guerre :-)  ) et a bloqué l’avance de Luc sur le sommet de la colline :

FoB_acw_LucRonan_11avril15_09

( a regiment in skirmish took position behind the hedge, and stopped Luc’s advance on the hill )

Ce qui me permet de réorganiser, lentement, mon centre. Mon général en chef n’est vraiment pas bon ( quelques cartes “accalmie” supplémentaires dans mon jeu, avec lesquelles je ne peux rien faire), heureusement mes généraux de brigade sont particulièrement combatifs :

( So I had some time to re-organize my center. My general was not good - some "lull" cards were added - but happily, my generals of brigade were very good )

( So I had some time to re-organize my center. My general was not good – some “lull” cards were added – but happily, my generals of brigade were very good )

 

Et sur mon flanc gauche..

J’avais prévu une marche de flanc sur ma gauche.. Et Luc avait prévu la même chose au même endroit ! Avec ses troupes largement commandées, il aura progressé bien avant que mes troupes de commencent à bouger ( purée que ces règles sont bien !) Je me retrouve à refuser ce flanc, pour gagner du temps au centre.

My plan was to march on the flank of the South army. But Luc did the same ! With his good commands, he came before my men even start to advance. So I had to refuse this flank, trying to win in the middle.

( Shots from everywhere, my regiment fall back )

( Shots from everywhere, my regiment fall back )

Lentement ma brigade de gauche recule, pied à pied .. La même chose qu’à droite va-t-elle se produire ?..

( Slowly my left brigade fall back. Same story as on my right ?.. )

( Slowly my left brigade fall back. Same story as on my right ?.. )

Mais non ! Une batterie d’artillerie, soudainement en plein inspiration se rue sur la route, traverse et se met en position. les zouaves de New York viennent l’épauler ! ( bon d’accord, c’est au détriment de mon centre ..)

( No ! An artillery battery rushed accross the road and deployed, seconded woth the zouaves from New York ! )

( No ! An artillery battery rushed accross the road and deployed, seconded woth the zouaves from New York ! )

Sur la colline de gauche, les unités sudistes sont prises de flanc et par surprise, certaines déroutent :

( On the left hill, the south was surprised and hit on the flank. Some units routed )

( On the left hill, the south was surprised and hit on the flank. Some units routed )

Mon flanc gauche n’est pas pleinement sécurisé, mais cela prendrait désormais beaucoup de temps à Luc pour passer.

My left flank was not secured, but it should take many more time for Luc to came.

Retour au centre,

Tandis que le moral de chaque camp baisse (surtout le mien), de sévères combat de mousqueterie  ont lieu, c’est un maelstrom effarant :

( The armies moral slowly went down, specialy mine.. There was severe firefights )

( The armies moral slowly went down, specialy mine.. There was severe firefights )

Mais les sudistes me débordent ! je n’ai pas de réserve pour les en empêcher … :-(

( But the south came around me again, and I did not have any reserve to stop them :-( )

( But the south came around me again, and I did not have any reserve to stop them :-( )

C’en est fait de ma résistance, bien que le moral n’ait pas craqué, je donne l’ordre de retraite générale tandis que certaines unités fuient déjà…

( It's done. Although my moral din't broke, I ordered a general retreat. Some units were already fleeing ..)

( It’s done. Although my moral din’t broke, I ordered a general retreat. Some units were already fleeing ..)

So What ?

Bien que nous ayons légèrement amélioré mon général en chef en début de partie (merci Luc !), j’ai ressenti durement la différence de capacité de commandement. La bataille n’était pas totalement équilibrée ( c’est un jeu “à scénario” ) Surtout, j’ai fait une erreur sur ma gauche, où j’aurai dû refuser beaucoup plus tôt, pour ne pas avoir à dégarnir mon centre. Pour une fois je n’ai pas eu trop de malchance aux dés ! :-) ( sauf sur les tirs, mais ça a été compensé par la qualité de mes troupes : on ne la connait réellement qu’à la 1ere utilisation en combat)

We “upgraded” a bit my Commander in chief before the game ( Thank you Luc) but I felt the bad commanding level. This battle was not reaaly even, Piquet Field of Battle is a game for scenarios. But I made a big mistake on my left, I should have refused early, I had to use units from the center. This game, I didn’t have bad luck (not usual for me !) ( except for fires, but I had luck with troops quality : as you know, we threw dice for their real quality only when using them for the first fight)

 

Ce fut une partie bien agréable, et .. très prenante ! Malgré la fatigue des joueurs, on n’a pas vu le temps passer !  merci m’sieur Luc !

It was a good and enjoying game. Although we were tired, we played  and didn’t look et the clock : Thank you sir Luc !

Merci de m’avoir lu ! Thanks for reading !

 

4 commentaires

  1. Sébastien:

    Merci pour ce compte-rendu, je testerais volontiers lors de mon prochain séjour en France!

    Sébastien

  2. ronan:

    J’espère bien ! :-)
    ( j’aime bien ce jeu, d’autant que – contrairement à d’autres jeu motorisés par de cartes – on n’a pas l’impression de jouer “les cartes de sa main”, mais bel et bien de jouer la bataille)

    à bientôt nán shì Sébastien !

  3. Luc:

    Pour ma part, j’adore quand un plan se déroule sans accroc…

    Ma batterie devait se positionner sur la colline, soutenue par 3 régiments devant contourner la colline par la gauche.
    Mon centre constitué de 4 régiments devait occuper le reste de la colline et contrôler la route.
    Mon flanc droit (4 régiments) commandé par mon général en chef devait déborder Ronan par sa gauche et l’empêcher de positionner correctement sa batterie.

    Les plans de bataille ne résistent pas au 1er tour de jeu.
    Mon flanc gauche prend tout le monde de vitesse (3 mouvements au 1er tour)mais ma batterie est encore trop loin de la haie pour se positionner correctement.
    Dommage mais pas si grave.
    Puis c’est au tour de mon centre qui… ne comprend pas les ordres et reste sur place.
    Ma batterie n’a aucun support à droite!
    Quand à mon flanc droit, il va devoir faire face également à 4 régiment que Ronan a positionné presque que comme moi.
    Je vais donc devoir me contenter de lui immobiliser des troupes en quantité au moins équivalente.
    En espérant que mon général en chef ne fera pas défaut au centre.

    Au tour de Ronan.
    Son premier mouvement est lui aussi une surprise.
    Il arrive à disposer des tirailleurs en haut de la colline (ma colline!) et à les disposer à l’abri derrière la haie (ma haie!)
    Une volée d’ouverture sur mon artillerie attelée (réduite du fait de la portée et du tir en tirailleur) arrive néanmoins à désorganiser ma batterie.
    De toute la partie, jamais je ne parviendrai à la réorganiser.
    Ces tirailleurs seront d’ailleurs une vraie plaie qui résistera jusqu’au bout, alors même que tout le flanc droit de Ronan s’effondrera.

    Pour le reste, la partie s’est déroulée telle que Ronan l’a décrite.
    Il me semble même avoir, à la fin roulé, sur le général en chef Nordiste avec mes Tigres de Louisiane (les Zouaves en rouge des deux dernières photos) ;-D

    Le système de jeu est extrêmement fluide et sympa.
    Les ordres sont donnés par des cartes (chacun son paquet, la composition varie suivant la qualité du commandement)
    Chaque général en chef lance un dé en fonction de ses compétences (D12/D10/D8). Celui qui a fait le plus haut score décide qui joue en premier.
    Les deux joueurs joueront chacun une série de cartes correspondant à la différence de score d’initiative.
    Ces cartes sont mouvement, changement de formation, rechargement (infanterie) rechargement (artillerie), mouvement de groupe, moral, commandement, accalmie (là on ne fait rien…)etc.

    La carte mouvement permet de faire bouger tous les régiments, mais un jet est fait pour chaque brigade, en utilisant le Dé de qualité du commandant opposé à un D6 (on calcule la différence)
    Si inférieur à 2, pas de mouvement, de -1 à 2, un mouvement, de 3 à 5, 2 mouvements, 6 et plus 3 mouvements!
    Face à de très bons commandants, ou un peu de chance, on peut s’apercevoir que l’ennemi était en fait BEAUCOUP plus près qu’il n’y paraissait! C’est une manière intéressante de simuler le brouillard de guerre.
    Un tirage de deux cartes mouvement dans une même série peut avoir le même effet.

    Un autre point qui permet de ne pas avoir à subir une trop longue série de cartes de l’adversaire est que, les deux joueurs peuvent décider de faire feu à n’importe quel moment!
    La seule contrainte est d’avoir son arme chargée (d’où les cartes rechargement). Tirer ou conserver son feu pour une meilleure opportunité, ou pour dissuader l’autre d’avancer… choix difficile.

    Les cartes sont piochées et retournées une à une.
    On ne sait donc pas quelle sera la prochaine.
    Tout ce que sait le 1er joueur c’est que quand il aura terminé de jouer sa série de cartes (7 par exemple), son adversaire jouera également une série de 7 cartes.
    Il faut anticiper une riposte comparable à l’ampleur de l’attaque (Olivier ajouterait “Vive l’Ampleur!)

    Enfin, la qualité des troupes n’est révélée aux deux joueurs qu’au moment du premier tir. Cette incertitude rajoute du piment au jeu et on peut se retrouver avec des troupes habituellement de bonne qualité (D10en moyenne) mal nourries ou approvisionnées (D8) ou avec une rage de vaincre (D12).

    Je conclus en précisant que j’ai vraiment beaucoup aimé ce système de jeu. Beaucoup plus fluide que Johnny Reb par exemple, mais très équilibré et ouvert.

    Luc

  4. ronan:

    Merci pour ce commentaire très argumenté !

Laisser un commentaire