Étude en cours : France 1940

Nous étudions actuellement :  (mise à jour du 13dec2012)

We will play our France 1940 campaign in 10mm. Mainly with Force on Force. Some large batlles may be played in 6mm with BKC2

1. l’échelle de jeu que nous utiliserons ( probablement 10mm, mais pourquoi pas en 15mm ? en 20mm ? en 6mm ?) [choix 10mm validé ! 6mm possible cf. Ludo]
2. les règles de jeu que nous utiliserons (probablement FoF avec quelques adaptations) [ OK au 13dec12, BKC2 aussi ? cf. Ludo]
3. le système de campagne (car nous souhaitons ici aussi jouer en campagne, ce qui donne plus d’intérêts aux scénarios)

Pertes militaires Françaises en mai-juin1940 : estimées à 100.000 tués (France uniquement).
Pour comparaison, pertes alliées en Normandie 1944 : 150.000 (tués, blessés et disparus entre juin et aôut).
Pertes militaires allemandes en mai-juin 1940 : estimées à ~48.000 (tués et disparus).
Pertes militaires allemandes en juin-juillet 1944 : estimées à ~ 100.000 (tués, blessés et disparus).

On voit là que, malgré la différence, les proportions sont comparables (à rapprocher du camp vainqueur pour chaque période). Le « mythe » forgé après coup, par le gouvernement de Vichy, selon lequel l’armée française ne s’est pas battue est mis à mal. Certes, certaines troupes n’ont pas combattu, certaines étaient sous équipées (voire pas équipées !). Mais la défaite n’était-elle pas issue de l’échec stratégique de l’avance Française ? Était il possible de faire autrement ?

We see there were casualties in both  sides during spring 40, as during the Normandy 44. We can compare them. The « myth » of  the French army surrendering without fight was built mainly during the Vichy government. Some troops did fight very well, some didn’t. Some lacked of equipment. But the great error was the strategic plan. Was it possible to act in another way ?

 

Une courte bibliographie

Voici, dans le désordre une courte liste non exhaustive d’ouvrages en français. (il conviendra d’y ajouter les osprey en anglais, mais également l’excellent travail de France Inter en ce mois de juin2010 où j’écris ces lignes)

Soixante jours qui ébranlèrent l’Occident

Benoist-Méchin : « Soixante jours qui ébranlèrent l’Occident » 10mai-10juillet 1940

Bien que datant un peu (1956), cette étude jour par jour fait le parallèle entre les aspects militaires (stratégiques) et politiques. On assiste, heure par heure aux changements et à l’effondrement de la république Française.

Ce livre adopte un point de vue assez gaullien et – à la lueur des études récentes – un peu trop gentil pour les  officiers supérieurs Français. Toutefois il explique bien le point de vue anglais, ce qui à l’époque de sa sortie n’allait pas de soi !

Passionnant !

Les corps francs

Patrick de Gmeline : « Les corps francs » 39/40

Ce livre a été récemment réédité et modifié.

Cette édition de 1983 comporte quelques défauts d’impression (pages blanches !) mais reste pasionnante également.

L’auteur essaye avec un succès certain de nous faire « vivre » avec ces troupes de volontaires, précurseurs des commandos.

De coups de mains en opération de couverture, les combats relatés sont très variés.

On peut y trouver beaucoup d’idées de scénarios pour des wargames avec de faibles effectifs (skirmish) ou même.. de jeu de rôle !

Comme des lions

Dominique Lormier : « Comme des Lions » Mai Juin 1940 le sacrifice de l’armée Française

Un ouvrage passionnant qui décrit les combats (dont certains mal connus) et rappelle que l’armée française s’est battue dans la plupart des cas.

Les forces allemandes subirent des pertes tout à fait comparables à l’été 1944, et ces pertes se firent sentir dans la suite (pertes en aviation notamment) 

La bataille de Stonne

Dominique Lormier : « La Bataille de Stonne » Ardennes 1940
 

 »Il y a trois batailles que  je n’oublierai jamais : Stonne, Stalingrad et Monte Cassino » Général Allemand  Paul WAGNER

Ce petit village des Ardennes a été pris, perdu et repris maintes fois en quelques jours. Les pertes allemandes furent terribles (la gross deutschland y fut quasiment anéantie !)

Cette bataille ne pouvait plus peser sur la campagne de mai-juin, c’est évident, mais personne ne pouvait le savoir.

Ce livre détaille les combats et anecdotes. Très bon bouquin également !

Les terribles journées de mai 1940


Lt Colonel Eddy BAUER – Colonel RÉMY : « Les terribles journées de mai 1940 »

Abondament illustré de photographies (retouchées) cet ouvrage est composé de 6 longs articles qui se consacrent sur l’aspect militaire. Bien qu’intéressant car écrit de « première main », il y a peu (voire pas) d’analyse. L’époque de la sortie de cet ouvrage ne s’y prêtait pas, il ne fallait pas écorner le mythe du super soldat allemand – guerre froide oblige – ne pas se fâcher avec nos alliés anglais (on peut toujours trouver des raisons) et ne pas remettre en cause la version populaire des combats de 1940, l’opinion publique ne s’y prêtant pas. Mais le wargamer y trouvera une vision synthétisée des combats stratégiques, et de quoi illustrer des scénarii (bien qu’avec internet, maintenant ..)

L’étrange défaite

Marc BLOCH : « L’étrange défaite »

Livre très intéressant, écrit dès 1940 par un soldat Français.

Il en tire des conclusions forcémment hâtives, mais qui montre l’esprit des troupes de cette période.

Il choisit ensuite de le publier sans l’amender « tel quel »

Lieutenant de panzers

August von Kageneck : « Lieutenant de panzers »

Livre assez connu de ce jeune officier des panzers.

Il y raconte son expérience, « de l’ivresse de la victoire à l’humiliation de la défaite« 

J’étais médecin avec les chars

J etais medecin avec les chars - Andre Soubiran  

André SOUBIRAN – J’étais médecin avec les chars

écrit en 1943 (!) André Soubiran y raconte son « aventure » en 1940.

Très intéressant ! ( je ne crois pas qu’il y ait eu de ré édition récente ! la mienne ne porte plus de date (il manque quelques pages à la fin :-( ) mais je  pense qu’il s’agit de la 2e édition.)

à suivre !

Laisser un commentaire