AirWar C21 : l’aérien moderne simple et fun

AirWar C21 : la simplification réaliste !

Ça fait un moment que l’idée de rejouer du combat aérien moderne me trottait dans la tête. J’ai donc repris mes recherches sur des règles de figurines.
Je ne voulais pas de règles trop complexes ( les simulateurs sur PC sont là pour ça ! ) mais plutôt des règles fun et rapides.
J’ai croisé pas mal de choses, j’ai même envisagé de reprendre celles du vénérable Flight Leader, ou d’adapter Wings of War, et puis je suis tombé sur celles çi : ( Check your six ne m’a pas séduit, peut être à tort.. )
Phantoms, règle gratuite et plutôt bien fichue. Très jolie présentation, du beau boulot. J’ai par contre une crainte sur le principe des impulse des mouvements, assez similaire au vieux car wars (bien que probablement plus rapide !) Mais cette règle mérite d’y jeter un oeil.

( illustration du livret de règles )

AirWar C21, est une règle qui me plaît bien : son but est avant tout le plaisir de jouer, et elle utilise certains artifices pour simplifier les combats aériens ( en cela elle est dans l’esprit actuel des jeux de figurines comme AA ou BKC… )

Voici donc un compte rendu commenté de la 1ere partie de test.
Ah oui, j’oubliais de dire que je souhaite utiliser AC21 pour la guerre du Kippour de 1973 (hé non, rien à voir avec l’actualité ! ) conflit peut représenté sur nos tables, et pourtant bien intéressant.

 

Le superbe livret de règles (en anglais) propose également un très grand nombre d’avions et de missiles. Toutefois le lecteur n’est pas noyé sous les chiffres, juste ce qu’il faut de “vernis” pour rendre le côté technologique.

Un avion est défini par plusieurs caractéristiques, et l e niveau du pilote peut être très important (ce qui est réaliste, même dans ces guerres modernes (1) )

Contexte de cette mini mission : un Mig-17C égyptien embarquant une caméra vient provoquer l’espace aérien israëlien. Un F-4E phantom intervient pour lui montrer qui c’est le plus fort. Les équipages sont “average” et n’apportent aucun bonus/malus.

( oui, un seul appareil par camp, c’était pour tester. Mais il est très simple de jouer des vols de 2, voire 4 appareils pour un même joueur.  Technologiquement, le F-4E est nettement supérieur au vieux Mig-17, il n’y a pas photo ! )

1ers tours de jeu : l’approche

Les avions entrent en jeu à une vitesse très moyenne, chacun jaugeant l’autre. Je ne parle pas de l’altitude, car .. elle est intrinsèque (sauf les vols à très basse altitude et certains en altitude extrème ) C’est déroutant de ne pas jouer l’altitude “à l’ancienne”… et pourtant ça fonctionne ! (de même, l’échelle des distances horizontales n’est pas linéaire, ce qui rend jouable même les missiles à long rayon d’action.)

Chaque avion ajuste sa vitesse (selon sa puissance), puis place un marqueur caché pour sa prochaine manoeuvre spéciale (s’il en fait une.. elles sont conditionnées à un jet de dé ! ) Une initiative détermine l’ordre de résolution des mouvements.

Un mouvement type consiste à déplacer son avion d’un demi mouvement, effectuer un virage simple ( ou une manoeuvre spéciale !), puis l’autre demi mouvement, suivi d’un éventuel virage simple.

On résoud ensuite les missiles du tour de jeu précédent, et contre lesquels on aura – peut être – effectué des manoeuvres d’évitement dans ces derniers mouvements.

Puis on effectue les nouveaux tirs (pour lesquels les missiles seront résolus au tour suivant si vous avez bien suivi !)

Tours de jeu 3 et 4 :

Le Mig-17  accélère, tandis que le F-4E Israëlien se postionne face à lui. Mais lors de la phase  de spotting, c’est le Mig qui détecte sur son radar l’ennemi, le Phantom est aveugle ce tour çi. Le Mig envisage de lâcher une rafale de ses canons en une passe frontale (ben oui, ce Mig n’a pas de missiles !)..

.. mais les avions se croisent trop rapidement !

Tour 5 et 6 :

Le pilote égyptien tente alors un immelman ( demi tour vers le haut) qui auraît dû le placer dans l’arrière du Phantom, et fortement ralenti. Mais il échoue, et effectue une vague manoeuvre ridicule ! :-)

Le F-4E essaye de verrouiller son radar de tir sur le Mig, mais il est trop près ! un tir aurait un gros malus… Puis il  essaye un virage super serré, et échoue… il se retrouve en vrille… ! (qui à dit que je n’avais jamais de chance aux dés !…)

Tours 7 à 9 :

Échaudé par sa vrille, qu’il a péniblement récupéré, le F-4E, à vitesse minimale effectue un demi tour “normal” sans tenter le diable.

Le pilote égyptien est échaudé lui par les caractéristiques électroniques du Phantom, il décide qu’il en a assez fait et qu’il est temps de rentrer “à fond”…  Mais “à fond” c’est pas beaucoup pour ce vieux coucou… Heureusement, il est tellement maniable qu’il effectue son demi tour facilement et plonge vers la zone arabe.

Finalement :

Trop ralenti, le F-4E n’arrivera pas à “cadrer” à temps le Mig-17, ce dernier sort de la carte.

Et bien tout ceci ressemble FURIEUSEMENT aux incidents réels, ne trouvez vous pas ? Aucun tir n’a été échangé dans ce mini scénar, mais l’incident frontalier a donné sa dose d’adrénaline !

 

Pour conclure, le concept de la règle (pas de gestion directe de l’altitude, jets de dés pour certaines manoeuvres) rend la partie très fun, et peut créer le “grand bazar anarchique” qu’est toute bataille aérienne lorsque s’affrontent des forces assez similaires.. De plus : apprentissage des règles ~15mn. Durée de cette partie de test : 20mn ! (compter 1H30/2H pour de vraies parties)

Ma commande de figurines ( 1/300) est déjà partie.. ;-)

maj du 24 avril 11 :

Une 2eme partie de test

(avec des pions en carton qui sont vraiment très moches, surtout en photos.. mais j’attends mes figurines avec impatience ! ;-)  ).

Deux F-4E surveillent la frontière, quand, enhardis par leur mission précédente deux Mig-17 font irruption. 4 avions dans ce ciel de bataille.

1ers tours :

Les joueurs ont chacun adopté un vol en formation (j’ai échangé/proposé quelques idées aux créateurs du jeu, elles sont en passe d’être validées :-) ) Les deux formations débutent le jeu trop éloignées pour se détecter. (je rappelle que l’échelle des distances n’est pas linéaire. Encore une idée qui simplifie le jeu sans perdre les avantages technologiques des camps.)

Les F-4E israëliens détectent le vol de Mig, et entament une passe frontale. Chacun d’eux lance un missile radar, mais les avions se croisent trop rapidement. Toutefois le leader égyptien a réussi à détecter (en visuel !) le vol ennemi.

Tours 4 et 5 :

( Le Mig-17 en vrille après avoir raté une manoeuvre spéciale, surtout à vitesse basse et en raze motte ! )

Les Mig-17 brisent leur formation, le leader entraîne les F-4E  vers l’extrémité de la table de jeu, tandis que son ailier plonge en radada effectuer sa mission d’observation. Il en sort avec un virage serré.. qu’il rate ! Il perd tellement de vitesse que le voilà en vrille ! (j’aurai dû faire attention à ne pas tenter cette manoeuvre avec une vitesse aussi basse :-( )

Pendant ce temps les deux Phantom reviennent sur le Mig-17 du leader, et lancent chacun un 2e missile radar. Seul le leader israëlien parvient à verrouiller sa cible.  Le pilote égyptien, aguerri, se lance dans une manoeuvre d’évitement, qui lui sauve la vie !

( Le Mig-17 du leader, avec un missile radar collé aux basques ! )

Tours 7 et 8 :

Le Mig-17 en vrille s’écrase au sol ! mince !

Les deux F’-4E effectuent un large virage, essayant de prendre de la distance avec le dernier Mig, afin de profiter de leur puissance. En effet, ce dernier vire très fort et revient à fond ( ce qui n’est pas très rapide, même pas la vitesse de croisière des Phantom).

Tour 9 :

Effectuant un magnifique tonneau barriqué suivi d’un virage, les deux F-4E se retrouvent à vitesse très réduite en position d’ouvrir le feu sur Le Mig-17 qui revenait vers à basse altitude. Si les Phantom n’avaient pas réussi leur manoeuvre, ils auraient été dans l’axe de tir du Mig….

..Mais c’est l’inverse qui se produit : les deux appareils israëliens ouvrent le feu au canon contre le pauvre Mig solitaire. Celui çi perd la moitié des ses points de vie (damage points) et la phase de jeu se termine en appliquant les pénalités : il est désormais en survitesse, et prend des points de dégâts supplémentaires.. Il se désintègre en vol !

Les deux F-4E Phantom finiront leur patrouille sans rencontre d’hostiles supplémentaires ( les deux candidats, Luc et Xavier, n’ayant pas réussi à arriver à temps ;-) )

Conclusion :

Ce jeu à également bien plû à Ludo, que je remercie de m’avoir si bien descendu !

 

(1) l’USAF mit au point un intense programme d’entraînement, dont elle fit profiter ses proches alliés (Israël) dans les années 60-70, après la capture de certains appareils russes, dont les qualités firent peur au commandement américain !

ajout du 2 mai 2011 :

J’ai reçu la feutrine “sable” commandée sur le site www.feutrine-express.fr ( feutrines fabriquées en Europe, ils disposent de plusieurs coloris et de feutrines ignifugées.)  Impeccable.

ajout du 1er mai 2013 :

DEUX ans déjà ?!  et bien : il était temps qu’on rejoue ! <–

figurines avions Mirage III israelien 1973

( 2 Mirage III from IDF on CAP patrol, at dawn ... )

Laisser un commentaire