Réflexions pour un jeu de rôle épistolaire

pile_lettresl

Objectif

Depuis de nombreux mois je réfléchis à du jdr par correspondance.

Nous l’avons pas mal pratiqué pour les wargames, et je sais que certains jeux de rôle s’y prêtent.

Sur cette page je vais regrouper mes idées et essayer de monter une telle partie. Cela nous permettra de jouer (différemment) sur de longues périodes ?

( Ce document  est donc en cours de rédaction, mais tous les commentaires sont bienvenus :)  )

Jeux de rôles par correspondance, (épistolaires)

 

Notions

  • Par courriers ( de “vrais” courriers papiers avec timbre  ) ente 2 joueurs ( façon Sur la route de Chrysopée )
  • Par courriers à plus de deux joueurs (le jeu et le scénar induit ne seront pas les mêmes ! )
  • Via des moyens internet : Cela DOIT soutenir le propos du jeu, sous peine de perdre un des intérêts.
    • En audio (fichiers enregistrés puis déposés sur le serveur), j’ai une idée (2 joueurs) toute prête. Mais c’est très spécial et doit aussi soutenir le propos du jeu et/ou son ambiance.
  • un “MJ”  : il pourrait avoir une liste de scènes qu’il veut faire écrire aux autres joueurs, en les y amenant uniquement par allusions. Cela permet d’avoir un terme au scénario
  • Un autre type de jeu ! De par le fait même que le joueur va RACONTER ce qui est arrivé à son personnage, on sait déjà qu’il a survécu à d’éventuelles scènes dangereuses ! ;)  La narration concerne bien plus les sentiments, les réflexions du personnage. Mais pour cela il doit bien quand même se passer quelque chose, ne serait ce que dans son esprit.

Contraintes

  • Lenteur : ça paraît évident
  • S’astreindre à un rythme : comme pour tous les jeux par correspondance, il faut que les joueurs essayent de respecter un rythme défini avant la partie. Une lettre toute les 2 semaines par exemple ?
  • Dans le cas d’une partie à plus de  deux joueurs, se pose une question : tout le monde a-t-il accès à tous les documents pendant le jeu ?

Avantages

  • Un autre type de jeu ! ;)
  • À notre rythme (sans toutefois perdre le fil)
  • Des histoires différentes ..
    • … qui peuvent même être sur du long terme : Les joueurs peuvent respecter l’écoulement du temps réel, ou faire des bonds de plusieurs mois/années.
  • Relire l’ensemble après coup.
  • Voire même intégrer des joueurs en cours de partie.

 

lettres_lunettes

Conseils

  • Rituel pour écrire : à la différence des wargames par correspondance, il faut se mettre dans une ambiance pour rentrer dans son personnage. Il est fortement conseillé de se créer un petit rituel avant que de n’écrire ( Sa boisson favorite dans son fauteuil favori. Dans un café/restau dédié à cette activité – ce principe me tente bien ! –   Mettre un certain fond musical   etc. ) Le jeu De Profundis  suggère même d’aller écrire en forêt.
  • Rituel pour recevoir ?  De même, mais sans doute moins important, certaines joueuses n’ouvrent pas tout de suite la lettre à réception ( Cela indique que le courrier doit être typé ! Ne serait ce qu’en portant le nom du personnage à qui il est adressé) La lettre repose quelques heures en évidence sur un coin de table, et plein de choses se passent dans la tête de la joueuse
  • Scans des documents : c’est un bête point technique. Il est conseillé de scanner le document avant de l’envoyer et d’archiver ce scan. En cas de souci, on peut ainsi ré envoyer. Et en fin de partie on peut tout montrer .
  • Ouvrir, tendre des perches : La rédaction de l’histoire va devoir tendre des perches, suggérer des choses pour que les autres joueurs puissent s’en saisir.
  • Aller saisir ces perches : Il faut donc se poser la question souvent sur ce qu’on lit, la joueuse a-t-elle laissé tel chose floue pour que je rebondisse dessus, ou est ce que je ne pourrai pas prendre dcette idée qui paraît peu importante et broder  ou …
  • Type de papier. Type de stylo, couleur de l’encre : Ce n’est pas obligatoire, mais de la même façon qu’on créé sa feuille de perso dans un jdr sur table, le joueur peut envisager d’adopter un certain style ( visuel, d’écriture, “à la machine” etc.) indiquant des choses sur son perso (1) Cela peut même être utilisé pour montrer l’évolution du personnage (ou sa dégradation)

 

(1) On va peut être éviter les lettres parfumées car les compagnes des joueurs pourraient se poser des questions ! ;)

Formats

  • Courriers papier : certainement le plus adapté à la grande majorité des parties proposées
  • Courriels (e-mails) : bof bof bof… Sauf si -encore une fois – le jeu s’y prête. Mais peut être exceptionnellement utilisé en cas de réel manque de temps.
  • Forum : C’est en fait un autre type de jeu, je ne le mentionne ici que parcequ’il est un jeu écrit.
  • Audio : Ce format pose d'”emblée une contrainte technique : l’enregistrement. Mais les smartphones sont une bonne réponse. Ensuite il faudra que ces fichiers soient stockés sur un serveur (on peut faire ça), car l’envoi de telles pièces jointes par mail peut parfois poser problème.

 

Idées

  • XVIIIe siècle entre l’Europe et les Amériques
  • XIXe siècle autour de la Méditerranée
  • En audio, entre Houston et le vaisseau rendu trrrès loin
  • Un Cthulhu (cf. De Profundis)
  • Entre un grand maître et ses acolytes (quasi MedFan ?) ( cf. Chrysopée )

Questions

  • Comment introduire le personnage de l’autre (des autres) joueur(s)/joueuse(s) au début ?
    • Si je m’adresse directement à mon interlocuteur, je lui impose des contraintes sur le perso qu’il va jouer. (mais est ce un mal ? )
    • Ou alors lui avoir déjà demandé ce qu’il va jouer. Ce qui signifie perdre l’effet de surprise  ?
  • Dans le cas d’une partie à plus de  deux joueurs, se pose une question : tout le monde a-t-il accès à tous les documents pendant le jeu ?
  • Dans le cas d’une partie à plus de  deux joueurs, y a-t-il un ordre de jeu ou bien chacun écrit à qui il veut ?

 

quelques sources annexes :

 

Des jeux de rôle d’écriture :

Il existe des jdr dédiés à l’écriture, sans être épistolaires !

>> Quill en est un bon exemple, et il se joue en .. solo ! (et a plein de cadres de jeu / extensions/ scénars )

.

lettres_stylo-plume

4 commentaires

  1. Manu:

    Bon, pour ma part, je pense que, quitte à faire un JdR épistolaire, autant le faire avec de vrais lettres à l’ancienne. Le truc primordial serait de se mettre d’accord sur un ensemble géographique, une époque et les personnages qui doivent pouvoir être en communication ensemble.
    Genre autour de la méditerranée, fin XIX° avec des mystiques genre Kaballe, soufi, moine maronite…
    Mais bon, c’est juste un exemple.

  2. ronan:

    Je suis bien d’accord.
    ( le XVIIIe entre les amériques et l’europe me donne des idées .. Mais la Méditerranée du XIXe est bien également ! )
    Il faut aussi pouvoir envisager un terme ( d’où une notion de “MJ” ? )

    Pour un jeu à plus de 2 joueurs, soit le “MJ” (1) centralise ( un grand maître qui écris à ses adeptes …) soit il faut que ça circule ( façon compte rendu envoyé à l’assemblée .. ) soit qu”on accepte le bazar que ça peut créer ! ;)

    (1) j’aime pas ce terme dans ce contexte..

  3. angela-quidam:

    c’est intéressant comme article! L’idée d’instaurer un rituel est excellente…
    Au niveau de jeux épistolaires à plusieurs, il y avait aussi Secretly ( https://www.drivethrurpg.com/product/206314/Sincerely ) à propos de deux femmes du 1850 qui cachent leur amour secret (je pense que le thème peut être décliné facilement, par exemple en parlant d’un autre secret: trésor, révélations sur de hauts personnages, culte horrifique…)

    Si ça t’intéresse, pour Quill, j’ai fait une liste des scénarios existants (trouvés à partir du groupe G+ dédié au jeu) : https://lite.framacalc.org/quill-rpg.html
    Et… une traduction est en cours pour quelques uns(si vous souhaitez que certains en particulier soient traduits, juste envoyez moi un mail ou dites le sur le forum de 500NDG). ;)

  4. ronan:

    Merci pour ces remarques et ces liens, angela-quidam !
    Je vais aller regarder ça de près…

Laisser un commentaire